25/07/2010

L'affaire Swordquest.

Après le succès de son jeu Adventure sorti sur Atari 2600, Atari décide de voir les choses en grand en 1982 et prévoit de sortir une suite composée de 4 jeux formant la série Swordquest : Earthworld, Fireworld, Waterworld et Airworld. Ces 4 jeux étaient prévus pour faire partie d’un immense concours avec plus de 150 000 dollars de lots : 4 objets estimés à 25 000 dollars chacun (un pour le gagnant de chaque jeu), et une magnifique épée estimée à 50 000 dollars pour le grand gagnant (choisi parmi les 4 précédents finalistes).

Explications : Pour chaque jeu il fallait trouver 5 mots cachés quelque part. Avec chaque jeu était livré un comic édité par DC qui expliquait l’histoire du jeu en question. En utilisant certains objets dans certaines salles, le jeu affichait à l’écran un indice composé de deux nombres. Cela correspondait au numéro de page et au numéro de case qu’il fallait regarder dans le comic pour trouver un mot caché dans le décor !

Swordquest_Clue.png
"16ème page, 4ème case..."


Problème : on trouvait 10 mots au total alors qu’il fallait n'en renvoyer que 5 pour participer. Il fallait en fait trouver un indice très bien caché qui permettait de comprendre qu'il fallait choisir les mots des pages dont les nombres étaient des nombres premiers. Mais très peu de joueurs trouvèrent cet indice et la plupart envoyèrent 5 mots au hasard par courrier à Atari en priant pour que cela soit les bons.

premiergagnant.pngLe premier jeu à être sorti fut Earthworld en octobre 1982, et seul 8 joueurs trouvèrent les 5 bons mots (parmi 5000 participants).
Ils furent donc convoqués par Atari pour jouer sur une version modifiée du jeu, le premier finissant le jeu étant alors désigné comme gagnant.

L’heureux élu fut Steven Bell, un joueur de 20 ans qui gagna alors un Talisman d’une valeur de 25 000 dollars. Il a peu après revendu ce bien pour financer ses études.


sqrideout.jpgLe jeu Fireworld sorti en février 1983, et beaucoup plus de joueurs trouvèrent les 5 bons mots, obligeant Atari à faire une sélection de 50 joueurs pour venir participer à la finale.

Le gagnant fut Michael Rideout, réussissant à finir la version modifiée du jeu en 45 minutes et remportant ainsi un Calice lui aussi estimé à 25 000 dollars. Il possède toujours cet objet en sécurité à la banque.



La sortie du troisième jeu, Waterworld, tomba en plein milieu du krach du jeu vidéo de 1983, période pendant laquelle Atari a fait faillite. Le jeu fut produit dans une quantité très limitée. 15 finalistes furent choisis, mais la finale n’eu jamais lieu et Atari annula le concours. Le dernier jeu de la série, Airworld, n’aura donc jamais vu le jour.

Personne n’aura eu la chance de gagner la Couronne (dotation prévue pour le gagnant de Waterworld) et la Pierre Philosophale (prévue pour le gagnant du jeu Airworld). Je ne parle même pas de l’épée estimée à 50 000 dollars…

Les deux premiers finalistes, qui étaient qualifiés d’office pour gagner l’épée, touchèrent 15 000 dollars chacun en compensation. Les finalistes de Waterworld touchèrent 2000 dollars chacun. Personne ne sait ce que sont devenus les 3 objets restants, dont la valeur totale revient quand même à 100 000 dollars ! Des rumeurs disent que Jack Tramiel (fondateur de Commodore ayant racheté Atari en 1984) aurait récupéré ces précieux objets…

Commentaires

Désolé pour la personne qui avait posté un commentaire ici, j'ai dû reposter l'article suite à un soucis de mise en page sous IE, mais les commentaires n'ont pas été conservés...

Le commentaire me signalait que j'avais oublier de préciser l'histoire des "nombres premiers" pour trouver les 5 bons mots à envoyer. J'ai corrigé l'article depuis ; )

Écrit par : Blink | 26/07/2010

Super intéréssant cet article!
Par contre, je trouve le concept vachement tordu, et l'enigme vachement capilotractée... Z'étaient dingues chez Atari :D

Écrit par : Mookie | 26/07/2010

Les commentaires sont fermés.